bouton_espace_famille

Office du tourisme de Dourdan

BOUTON VENTOSE

Le château de Dourdan

BOUTON MECENAT

Accueil Mairie pratique Budget communal

Budget primitif 2016 : un budget porteur d'ambitions

Budget20152015 avait ouvert la voie, le budget 2016 intensifie le mouvement avec plusieurs investissements majeurs pour la Ville, sans sacrifier les politiques prioritaires comme l’éducation ou la culture. Des engagements qui mobiliseront 13,8M€ en fonctionnement et 4,7M€ en investissement.

Le budget primitif 2016, voté le 24 mars dernier, a pour ambition première de permettre un développement de la ville, tout en étoffant le service public municipal, tant apprécié des Dourdannais. Un budget 2016 qui tient évidemment compte du contexte tendu des finances locales, avec une nouvelle baisse des dotations de l’État (- 284 036 € cette année).

Préserver les politiques prioritaires
Pour se faire, la section de fonctionnement (- 0,86 %) sanctuarise les politiques en direction des écoliers (1,05 M€ pour les écoles), de l’accès à la culture (1,4 M€), de la jeunesse (42 290 € pour les activités du point Jeunes, 57 990 € pour l’association de prévention spécialisée Le Phare, 17 670 € pour l’ouverture du Point information jeunesse) grâce à des efforts sur les charges à caractère général. Ainsi, le budget consacré aux achats a été amputé de 3 %, celui de la communication de 10 % et la renégociation de la Délégation de service public chauffage urbain va permettre de réduire de 23 % la facture pour la Ville et l’ensemble des usagers. La progression des dépenses de personnel (+ 1,28 % à 7,1 M€) est, elle, limitée, à effectif constant, à l’évolution naturelle des carrières.

Le financement d’équipements de santé, de restauration scolaire…
Si des crédits avaient été inscrits en 2015, l’essentiel des dépenses pour la réalisation de la maison pluridisciplinaire de santé (1,2 M€), du restaurant scolaire Regnard (431 258 €), de la 2e tranche du chemin de Beaurepaire (250 000 €) sera supporté sur le budget 2016. Des travaux qui seront subventionnés à hauteur de plus de 1 M€. La section investissement prévoit également une enveloppe de 75 000 € pour la préparation des travaux sur le château, 55 000 € pour l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour le futur groupe scolaire, 46 000 € pour l’achat de matériel, mobilier pour les écoles, le musée, le Point information jeunesse, 45 000 € pour l’acquisition de véhicules dont un tracteur pour les services Techniques et 39 000 € pour le matériel informatique et de bureaux pour les écoles et les services communaux.

Des recettes fiscales en baisse pour des taux d’imposition inchangés 
Les élus ont voté le maintien des taux d’imposition à 17,24 % pour la taxe d’habitation, 18,44 % pour la taxe foncière, 104,70 % pour la taxe foncière non bâti. Au total, les recettes fiscales accusent une diminution de - 0,48 % à 9,5 M€, liée aux compensations fiscales. Pour mener à bien ses projets structurants, la Ville prévoit de recourir à un emprunt d’équilibre de 1,3 M€. Grâce à des taux d’emprunt faible, l’encours de la dette de la commune de 687 €/hab, reste en dessous de la moyenne des villes de la même strate 5958 €/hab).


DES PRIORITÉS BUDGÉTÉES ET CONFORTÉES

Que ce soit en fonctionnement ou en investissement, la municipalité a décidé de développer ou d'intensifier des actions et des projets prioritaires. Ces dispositifs ont pour objectif de préparer l'avenir et de répondre aux besoins des Dourdannais. Les voici.

LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT

Le Point information jeunesse : ce nouvel équipement dédié aux 16-25 ans (ouvert depuis le 4 avril) va permettre d’accompagner les jeunes vers les défis de l’âge adulte : s’insérer professionnellement, accéder à un logement, monter un projet, décrocher une formation. Cette structure a été labellisée PIJ, Point information jeunesse, ce qui devrait lui permettre d’obtenir des subventions. Un espace numérique a ouvert dans la foulée du PIJ et est accessible à tous les Dourdannais.
Le soutien à l’éducation : maintien de la gratuité des TAE, tout en développant des projets ambitieux (préparation du carnaval, atelier photographie, atelier botanique…). Les cycles en natation, escrime et équitation pendant le temps scolaire sont pérennisés. Enfin, pour plus d’équité, un budget a été alloué à chaque école pour l’organisation des sorties scolaires.
L’accès à la culture pour tous : il prend la forme de la saison culturelle (101 000 €), du conservatoire municipal de musique et de danse (701 000 € de dépenses de personnel), de la bibliothèque municipale (255 000 €, personnel inclus) et du musée du château (245 000 € au total). L’événementiel : porté par la Ville et l’Office de tourisme, dont les missions seront adaptées en prévision du transfert à la Communauté de communes de la compétence « promotion touristique »,* il est préservé. 2016 sera consacrée à la répartition des compétences entre la Ville et le Dourdannais en Hurepoix, avec comme priorité de consolider et développer les événements inscrits dans les gènes de Dourdan : la Foire ventôse, la Fête médiévale, la Saint-Félicien, le Festival des voitures anciennes…
(* conformément aux dispositions de la loi NOTRe, adoptée en août 2015)

LE BUDGET D'INVESTISSEMENT

La maison pluridisciplinaire de santé : réponse à la désertification médicale (vieillissement des médecins, départ à la retraite), la maison de santé regroupera 10 cabinets médicaux, dont 4 à 5 médecins généralistes, une gynécologue, un podologue, une kinésithérapeute, une sagefemme et quatre infi rmières. Ce projet porté conjointement avec une association de médecins et de professions médicales a reçu le soutien de l’Agence régionale de santé. La maison de santé sera complémentaire avec l’hôpital et permettra d’améliorer l’offre de soin sur la ville. Les travaux, d’un montant de 1,2 M€ d’euros, débuteront à l’été 2016 pour une ouverture prévue en avril 2017.
Le restaurant scolaire Jean-François- Regnard : pour doter les écoliers d’un équipement moderne et plus adapté, c’est un programme de travaux d’ensemble qui sera réalisé : accessibilité, réorganisation des espaces, isolation thermique, réfection des sols, peintures, huisseries. À noter, la mise en place d’un nouveau self qui permettra aux enfants d’être plus autonomes. Outre cet investissement (431 258 €), des travaux seront effectués dans les différentes écoles et offices de restauration. Les études pour le futur groupe scolaire seront engagées.
La voirie du chemin de Beaurepaire se termine (2e phase pour 250 000 €) et laissera la place à d’autres travaux : la deuxième tranche de la place du Marché aux herbes (100 000 €), la passerelle de l’Orge qui mène au centre culturel (70 000 €) et divers autres travaux de voirie.

Ci-dessous les dépenses de fonctionnement et d'investissement :

Depenses fonctionnement 2016                            Principaux travaux en 2016

Dépenses de fonctionnement                       Dépenses d'investissement

Investissement : Plus d'1 M€ de subventions

A contrario des dotations de l’État en baisse pour le fonctionnement, les subventions d’investissement vont atteindre un niveau historique avec 1 089 406 €. À titre de comparaison, le budget 2015 avait inscrit 48 370 €. Ce niveau exceptionnel est dû aux projets majeurs d’équipement (maison de santé, cantine Regnard, chemin de Beaurepaire, château…) et à la recherche de financements croisés. Pour mener à bien ces investissements structurants, la Ville prévoit de recourir à un emprunt de 1,3 M€. En raison de taux d’intérêt très bas, le remboursement du capital de la dette est maîtrisé à 606 000 € (contre 549 396 €) et l’encours de la dette de 687 €/habitant reste bien en dessous de la moyenne des villes de la même strate (958 €/habitant).

 Encours dette
Encours des dettes par habitant 

Subventions : ce qui a été décidé

Dans le cadre du vote du budget, les enveloppes pour les subventions de fonctionnement des associations ont été décidées.
Elles s’élèvent à :
• 19 942 € pour les subventions aux associations à caractère culturel, scolaire, social, environnemental et du souvenir ;
• 52 899 € pour les subventions aux associations à caractère sportif ;
• 2 855 € pour les subventions aux associations de jumelage.
À ces subventions, il faut ajouter 178 000 € pour le Centre communal d’action sociale.


Retrouvez ci-dessous les informations financières - ratios de la ville : 

RatiosBudget2016


Interview de Gérard DIAZ, adjoint au maire chargé des Finances 

gdiaz

Des ressources en baisse, des besoins toujours aussi importants. Dans ces conditions, comment construit-on un budget ? L’exercice n’est pas simple car les ressources sont limitées : dotations, impôts locaux et participations des usagers des services. Or, nous ne voulons pas remettre en cause les services aux Dourdannais, ni augmenter les impôts locaux (l’objectif de les baisser n’est pas abandonné) et les dotations de l’Etat baissent ! Que nous reste-t-il? Réinterroger chaque dépense avec les services et les limiter (mutualisation, économies, charges de personnel…). Pour nos investissements, nous avons recherché le maximum de subventions.
Quel est l’horizon pour les ressources communales ? Les collectivités connaissent une baisse historique de leurs dotations, liée à la dette publique. Même s’il faut reconnaitre l’effort de l’Etat pour favoriser l’investissement, nous attendons qu’il maintienne ses dotations. Pour avoir un niveau de ressources suffisant, il sera nécessaire de maintenir les dépenses et de revoir nos tarifs.
Ce budget met l’accent sur des équipements phares, les politiques éducatives, culturelles. Pourquoi ? La maison pluridisciplinaire de santé est l’investissement majeur : elle va répondre aux besoins des Dourdannais en matière de santé. Le nouveau restaurant scolaire va contribuer à l’amélioration du temps du repas des écoliers de Regnard tout en réduisant les dépenses d’énergie. Dans cette période difficile que traverse notre pays, les politiques éducatives et culturelles favorisent le lien social et le vivre ensemble.