bouton espace CITOYENS

bouton Dourdan tourisme

bouton_Fete_Med

BOUTON VENTOSE

Le château de Dourdan

bouton Médiathèque

Découvrir


Découvrir 1Le château de Dourdan est achevé vers 1222 par le roi Philippe Auguste. Il est l'un des seuls édifices d'Île-de-France qui ait conservé l'essentiel de ses structures défensives : fossés secs, courtines, tours et châtelet d'entrée. Un pont-levis et une herse assuraient autrefois sa défense. Des archères percées sur les flancs des tours sont encore visibles.

video iconTélématin diffusé lun. 30 oct. 2017 sur France 2

 

Le château

Découvrir 2

Le donjon, symbole du pouvoir royal, est de forme circulaire. Isolé par son propre fossé, il comprenait deux pont-levis, assurant une défense autonome. D'une quarantaine de mètres de hauteur, la tour-maîtresse servait de tour de guet. Sa partie supérieure comprenait autrefois des hourds, ainsi qu'un toit en poivrière. Lorsque le roi séjournait au château de Dourdan, il résidait dans un bâtiment situé le long de la courtine sud. La célèbre enluminure du mois d'avril des Très Riches Heures du duc de Berry (vers 1410) est le seul témoignage de cet édifice aujourd'hui disparu. Saint Louis hérite du château de son ancêtre Philippe Auguste. Il le cède en douaire à sa mère Blanche de Castille puis à sa femme Marguerite de Provence.

Au XIVe siècle, le château, domaine royal des capétiens, est donné en apanage à Louis d'Evreux, frère du roi Philippe le Bel. En 1314, suite au scandale de la Tour de Nesle, sa nièce Jeanne de Bourgogne est emprisonnée dans le donjon pendant un an le temps de son procès. Innocentée, Jeanne devient par la suite reine de France. Maurice Druon relate cet épisode dans son célèbre livre Les rois maudits. De 1430 à 1433, un compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, Etienne de Vignolles dit La Hire, est retenu captif à son tour dans le donjon.
Pendant les guerres de Religion, le château, tenu par la Ligue, est gravement endommagé, notamment lors du siège de 1591 soutenu par l'armée royale de Henri IV. Le château perd alors toutes ses parties supérieures : toitures, chemins de ronde... Au début du XVIIe siècle, Harlay de Sancy puis Sully, s'attachent à lui redonner une apparence.

En 1672, le château est octroyé à Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV, qui le transforme en prison. Devenu prison départementale à la Révolution Française, il abrite des détenus jusqu'en 1852. Le château est alors racheté par un propriétaire privé dourdannais, Amédée Guénée. Il est ensuite légué à la famille Guyot en 1863. Joseph Guyot (1836-1924), érudit et historien, passe sa vie à restaurer le château.

>>> Visite virtuelle de la cour du château

La maison-musée

Salle_neo-gothiqueJoseph Guyot aménage l'ancien grenier à sel, érigé dans la cour du château au XVIIIe siècle, en une agréable demeure avec tout le confort de son époque. Cette habitation conserve encore ses décors éclectiques et néo-gothiques. Sa fille vend le château en viager en 1961 à la municipalité, qui en devient pleinement propriétaire en 1969. Cette maison privée va être progressivement transformée en musée par Maître Jean Chanson, notaire à Dourdan, qui commence à y exposer des collections. Le château et son musée sont classés au titre des Monuments historiques en 1964.

Labellisée Musée de France en 2003, la maison-musée abrite des collections de qualité :

  • histoire du château : des Capétiens à Joseph Guyot, maquette du château, boulets de canon, fonds prison ;
  • fonds archéologiques d'époques gallo-romaine et médiévale issus de nombreuses fouilles opérées dans la ville et ses environs ;
  • D1970.1.6_YMcollections de l'ancien Hôtel-Dieu de Dourdan : tableaux dont une peinture à l'huile sur bois attribuée au peintre flamand Pieter Coeck van Aelst, la Vierge à l'enfant (XVIe siècle), dite Vierge au Perroquet, canivets, mobilier, pots de pharmacie ;
  • peintures, estampes et aquarelles représentant des vues de la ville soulignant toute la richesse du patrimoine architectural : œuvres de Robert Chailloux, des planches d'architectures des éditions Thézard ;
  • collections de céramiques constituées par François Poncetton, qui avait projeté de créer, dès les années 1930, un musée à Dourdan ;
  • portraits de personnalités marquantes de la ville : Jean-François Regnard, Jean-François Lebrun, Frédéric Demetz, Francisque Sarcey, Emile Zola...
  • le salon Verteillac évoque la présence à Dourdan au XVIIIe siècle d'une famille de gens d'esprit tenant salon au château du Parterre ;
  • fonds d'artistes des XIXe et XXe siècles : Georges Chauvel, Maximilien Luce, Bernard Naudin, Cécile Luquet, Aline Boulian...

En raison d'un projet de restructuration en 2017, les fonds archéologiques ainsi que les collections représentant les vues de la ville sont momentanément mis en réserves.

>>> Visite virtuelle du musée

La boutique du musée

La boutique propose différents articles : catalogues des expositions, affiche des Très riches heures du duc de Berry, ouvrages sur l'histoire du château, dont la remarquable Chronique d'une ancienne ville royale, Dourdan capitale du Hurepoix écrite par Joseph Guyot en 1869, livres pour enfants, maquettes d'engins de guerre du Moyen Age, cartes postales...
Nouveautés 2017 : médailles du château de Dourdan à l'éffigie du roi Philippe-Auguste

Les Amis du château et du musée

Les Amis du château et du musée de Dourdan participent à la valorisation du patrimoine. Grâce à leurs actions, deux espaces de jardin médiéval enrichissent le parcours de visite. Ils organisent des conférences, des lectures et accueillent régulièrement des troupes de reconstitutions historiques. Les adhérents bénéficient de la gratuité d'accès au Musée du château, d'invitation aux Samedis du musée...
Cotisation annuelle : 12 € pour une personne, 18 € pour un couple.
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.